Vous le verrez tout au long de ce que nous allons découvrir ensemble aujourd’hui, les palais impériaux et constructions antiques japonaises présentent les mêmes caractéristiques. Jusque là rien de très étonnant. Pourtant leur aspect cyclopéens nous renvoie vers des constructions plus connues et médiatisées. Il est evident que le Japon n’est pas le premier pays auquel on pense lorsqu’il s’agit de constructions massives. Car en effet même si les premières images ne sont pas tonitruantes, il y a bel et bien ici une échelle de construction impressionnante surtout lorsqu’on la met en perspective avec des humains.

En terme d’échelle, voici les plus gros blocs que l’on retrouve à Tokyo. On peut se demander si tout ceci ne date pas d’une époque plus ancienne traditionnellement connue pour son travail mégalithique. Pourquoi pas, mais pas forcément, tout du moins ce n’est qu’une supposition. Par contre ce qui viendra confirmer cette supposition, sont les mégalithes de Kanazawa que nous verrons plus tard, murs qui sont officiellement affichés comme datant d’une période plus ancienne que les japonais n’ont pas encore réussi à dater. Pourtant, quelques indices nous permettent de remonter à au moins 2500 ans. En effet lors de fouilles datant des années 1950, une poterie de l’époque Jomon a été retrouvée. La période Jomon c’est tout simplement la préhistoire nippone.

Elle se finit en 300 avant JC et bien qu’on lui attribue un début aux alentours de 1000 avant Jésus-Christ, elle remonterait à près de 14 000 ans avant notre ère. La date de 1000 avant JC correspond à la datation la plus reculée qui pu être faite au Carbone 14 pour confirmer l’époque. Donc même sans remonter à – 14000, nous sommes là face à de l’ancien, du très ancien.

#Japon #Mégalithes