Technologies avancées à Gizeh: preuves en images

thumb_P1020270_1024

Sur la face Est de la Grande Pyramide de Gizeh, ou Pyramide de Kheops, se trouve un dallage de basalte qui présente des traces indéniables d’utilisation de machines permettant la découpe et le travail de la pierre. Nous avons enquêté sur place.

Pour recevoir tous nos articles et updates, likez notre page Facebook Revelations of the Ancient World

Ce dallage, utilisé par les tours operators pour que les touristes prennent leur picnic pendant la visite de la Grande Pyramide de Gizeh, a été lui-même posé sur une couche inférieure de calcaire. Cette couche a été ajustée de manière plane comme le reste du plateau de Gizeh avant de recevoir les blocs de basalte.

Les blocs de basalte devant la Grande Pyramide quant à eux ne semblent pas avoir été amenés sur le site déjà taillés. Nombre d’entre eux présentes des preuves d’avoir été machinés sur place afin de justement pouvoir leur donner la taille et la forme désirées juste après la pose.

Les marques présentes peuvent être classées dans 3 catégories différentes

  1. Blocs présentant à la fois des parties brutes et des parties droites, lisses, polies et parfaitement plates mettant clairement en valeur la zone d’intervention de la machine
  2. Blocs présentant des marques de coupes parfaitement horizontales ou verticales
  3. Blocs combinant les catégories 1 et 2

Marques de coupes parfaitement horizontales ou verticales. Cliquez pour agrandir

P1020301

P1020265

P1020271

P1020300

P1020267

P1020268

La nature systématiquement droite des marques de coupes révèle que l’outillage utilisé était parfaitement stable et qu’aucune perte de puissance de coupe ne s’opérait au fil de l’avancement dans/sur la portion de travail. Chose impossible à la main. Les techniques employées relèvent de l’ingénierie assistée par machine, pas du travail d’usure avec outils rudimentaires.

Surface travaillées localement à la machine des blocs bruts. Cliquez pour agrandir. 

P1020299

P1020297 P1020296

P1020295

P1020294

P1020260

P1020291

P1020269

Nous avons 2 autres observations venant confirmer cela.

La première est que le basalte est de 6 sur l’échelle de dureté de Mohs. Les théories académiques font état d’un peuple réalisant des travaux d’usure avec des outils en cuivre et bronze. La dureté de ces derniers sur l’échelle de Mohs ? 3. Conséquence : à travailler le basalte à l’usure avec du bronze ou du cuivre, les outils seront les premiers à céder…

Enfin, si nous avons trouvé  autant de marques laissées ainsi sans but réel, nous pouvons tirer une dernière conclusion. Il est difficile de croire qu’un peuple supposément pourvu de moyens rudimentaires réalisant un travail abrasif se serait laissé aller à des prouesses qui seraient laissées là sans signification ni but final. Si ces marques sont présentes de telle manière c’est que les techniques employées étaient rapides, faciles et ne représentaient ni grosse contrainte logistique ni  risque de perte de temps.

D’autres preuves…

P1020302

P1020292

P1020266

P1020263

Gizeh, Assouan, Louxor: tous ces sites présentes les mêmes  anomalies monolithiques et mégalithiques ouvrant et confirmant les pistes qu’en Egypte Ancienne régnait un temps un peuple, une civilisation avancée, doté de technologies disparues. Notre enquête terrain continuera avec Gizeh, avant de se déplacer vers Dahchour et Saqqara.

Vous voulez voir tout ça de vos propres yeux? C’est parti! Découvrez tous les détails de notre Expédition Egypte Ancienne en Janvier 2017 en cliquant ici ou en envoyant un email à revelations2016@gmail.com